Forum de Projet Homère

Forum lié au site Projet Homère sur la langue grecque

Bienvenue sur le forum de Projet Homère !!!!! Ceux qui désirent participer sont priés de s’inscrire

    Thème 11

    Partagez
    avatar
    Yves
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 1841
    Date d'inscription : 17/04/2012
    Age : 77
    Localisation : France (Drôme) et Péloponnèse

    Thème 11

    Message  Yves le Dim 19 Mar - 0:15

    Voici la suite des Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet
    Le secret de maître  Cornille

    Francet Mamaï, un vieux joueur de flûte, qui vient de temps en temps faire la veillée chez moi, en buvant du vin cuit, m'a raconté l'autre soir, un petit drame de village dont mon moulin a été témoin il y a quelque vingt ans.Le récit du bonhomme m'a touché, et je vais essayer de vous le redire tel que je l'ai entendu.
    Imaginez-vous, pour un moment, chers lecteurs, que vous êtes assis devant un pot de vin tout parfumé, et que c'est un vieux joueur de fifre qui vous parle.
    "Notre pays, mon bon monsieur, n'a pas toujours été un endroit mort et sans refrains comme il est aujourd'hui. Autretemps, il s'y faisait un grand commerce de meunerie, et, dix lieues à la ronde, les gens des mas nous apportaient leur blé à moudre... Tout autour du village, les collines étaient couvertes de moulins à vent. De droite et de gauche, on ne voyait que des ailes qui viraient au mistral par-dessus les pins, des ribambelles de petits ânes chargés de sacs, montant et dévalant le long des chemins; et toute la semaine, c'était plaisir d'entendre sur la hauteur le bruit des fouets, le craquement de la toile et le Dia, hue ! des aides-meuniers... Le dimanche nous allions au moulin, par bandes. Là-haut, les meuniers payaient le muscat. Les meunières étaient belles comme des reines, avec leurs fichus de dentelles et leurs croix d'or. Moi, j'apportais mon fifre, et jusqu'à la noire nuit, on dansait des farandoles. Ces moulins-là, voyez-vous, faisaient la joie et la richesse de notre pays.


    Ce conte parut d'abord dans L' Evénement du 20 Octobre 1866, mais le sujet en préoccupait Daudet depuis quelques années déjà. Il avait primitivement songé à en faire une pièce de théâtre, L' Honneur du moulin (1864). L'année suivante, sous le pseudonyme de Jan de l'Isle, Daudet reprend l'histoire pour en faire la conclusion, en forme de récit dramatique, d'une de ses "Lettres sur Paris et lettres du village" parue le 5 Décembre dans le Moniteur universel du soir.
    Autretemps= mot méridional qui signifie: jadis.


    Dernière édition par Yves le Dim 19 Mar - 2:20, édité 1 fois
    avatar
    Yves
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 1841
    Date d'inscription : 17/04/2012
    Age : 77
    Localisation : France (Drôme) et Péloponnèse

    Γράμματα από το μύλο μου

    Message  Yves le Dim 19 Mar - 1:04

    Το μυστικό του μαέστρου Cornille,

    Ο Φρανσέ Μαμαï, ένας γέρος φλαουτίστας, που έρχεται πότε πότε σπίτι μου να περνάει τη βραδιά, πίνοντας γλυκό κρασί, μου διηγήθηκε, ένα βράδυ, μια μικρή χωριατική τραγωδία, της οποίας ο μύλος μου ήταν ο θεατής. περίπου πριν είκοσι χρόνια. Με συγκίνησε το διήγημα του ανθρωπάκου, και θα προσπαθήσω να σας αφηγηθώ πιστά.
    Φανταστείτε ότι, για την ώρα , αγαπητοί αναγνώστες, είστε καθισμένοι μπροστά σε μία καράφα ευωδιαστό κρασί και σας μιλάει ένας παλιός φλαουτίστας:
    "Άλλοτε, ο τόπος μας, καλέ μου κύριε, δεν ήταν τόσο κοιμισμένος και άχαρος όσο και τώρα. Κάποτε, υπήρχε ένα μεγάλο εμπόριο αλευροποιίας, και δέκα λεύγες εδώ γύρω, οι αγροίκοι μας έφεραν για το άλεσμα το στάρι τους... Ολόγυρα από το χωριό, οι λόφοι ήταν γεμάτοι ανεμόμυλους. Δεξιά και αριστερά, έβλεπες μόνο πτερύγια κινημένα από την ένταση του μαïστρου, πάνω από τα πεύκα, ένα τσούρμο γαïδουράκια φορτωμένα με τσουβάλια, που ανέβαιναν και ροβολούσαν τα μονοπάτια. Και όλη την εβδομάδα, ευχαριστιόμασταν να άκουμε το πλατάγισμα του καμουτσικιού στο λόφο, το χτύπημα του πάνινου πτερυγίου και το "Dia, hue!" των βοηθών του μυλωνά. Την Κυριακή, πηγαίναμε με ομάδες στους μύλους. Εκεί πάνω, οι μυλωνάδες κερνούσαν μοσχάτο κρασί. Οι μυλωνούδες ήταν τόσο όμορφες όσο και βασίλισσες, με τα τσεμπέρια από δαντέλα και τους χρυσούς σταυρούς τους... Εγώ, έφερνα το φλάουτό μου και στήναμε χορό, ώσπου να σκοτεινιάσει. Αυτοί οι ανεμόμυλοι, βλέπετε, έκαναν το κέφι και την περιουσία του τόπου μας.
    avatar
    Helene
    Admin
    Admin

    Messages : 5348
    Date d'inscription : 12/04/2012
    Localisation : Athènes- Grèce

    Re: Thème 11

    Message  Helene le Dim 19 Mar - 16:31

    Merci pour les notes Yves, c'est bien dans l'ensemble!


    να άκουμε - να ακούμε
    μαïστρου -accent et tréma - του μαΐστρου,


    ___________________________________________________________________________________________
    ΜΕΛΕΤΕΙ ΤΟ ΠΑΝ

    Contenu sponsorisé

    Re: Thème 11

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 28 Mai - 12:24